Le fœtus dépend de la mère pour tout, sa santé et sa nutrition sont étroitement liées à l’alimentation et au mode de vie de la mère, il n’est donc pas surprenant que toute inadéquation de celui-ci ait un impact négatif sur le futur bébé. Dans UnComo.com, nous avons déjà expliqué comment l’insomnie et le stress affectent le fœtus, mais nous voulons maintenant parler d’un problème qui devient de plus en plus fréquent.

Bien qu’il y ait toujours plus d’hommes, le pourcentage de femmes alcooliques augmente, de sorte qu’il y a de plus en plus de femmes enceintes alcooliques, un comportement irresponsable dont dépend la santé du bébé et qui est totalement évitable. La consommation d’alcool, surtout si elle est excessive, pendant la grossesse n’est pas tant un problème pour la mère, mais elle affectera essentiellement le fœtus et son développement. Nous allons maintenant expliquer comment l’alcool affecte le fœtus. La question est de savoir pourquoi cela se produit et quelles sont les conséquences de ce comportement à risque.

Comment l’alcool affecte les fœtus ?

L’alcool affecte directement le fœtus. C’est parce que ces boissons pénètrent dans le corps du bébé par le système sanguin de la mère. Le problème est que la femme, adulte ayant une certaine tolérance à l’alcool, peut éliminer cette substance toxique deux fois plus vite que l’enfant, dont les organes sont encore en formation et ne sont pas prêts à accomplir ces tâches.

La présence d’alcool dans le corps d’un bébé pendant son développement peut provoquer des anomalies, des déficits et des malformations, que nous appelons le syndrome d’alcoolisme fœtal. En fait, on estime que jusqu’à 20 % des malformations sont dues à cette raison, ce qui fait de l’alcool la principale cause évitable d’anomalies.

Voici comment cela fonctionne. Le syndrome d’alcoolisme fœtal [SAF] est une maladie du cerveau, qui énumère les principales caractéristiques des enfants touchés par le SAF.

Comment l'alcool affecte le fœtus - Comment l'alcool affecte le fœtus

Caractéristiques du syndrome d’alcoolisme fœtal

Les enfants touchés par le syndrome d’alcoolisme fœtal souffrent principalement de malformations faciales qui leur donnent leurs caractéristiques typiques. Ces caractéristiques faciales sont :

  • Large, face plane.
  • Petit périmètre crânien.
  • Largeur à l’arête du nez, qui est également très faible.
  • Plis épicanthaliens dans les yeux, qui sont généralement petits.
  • Nez court et pointu.
  • Fissures palpébrales étroites dans les paupières.
  • Malformations mineures de l’oreille.

Déficits de développement

Les déficits de développement chez les fœtus atteints du syndrome d’alcoolisme fœtal peuvent être observés à la fois au stade prénatal et postnatal. À la naissance, ils ont généralement un poids plus faible qu’ils ne le devraient, un échec de développement qui reste lent au fil des ans et les empêche de le mener à bien.

Le manque de développement du cerveau est particulièrement inquiétant, en raison d’un petit périmètre crânien. Il s’agit d’un facteur clé des capacités fonctionnelles de l’enfant, qui, dans de nombreux cas, entraînent une déficience mentale.

Dommages au système nerveux du bébé

L’alcool dans le fœtus affecte gravement la système nerveux central qui peuvent être considérablement entravées.

Presque tous ces enfants souffrent de retards de développement, qui peuvent aller de petites anomalies à un retard mental sévère. À tout cela, il faut ajouter les problèmes de comportement et autres troubles allant de la nervosité et de l’irritabilité, aux tremblements, à l’hyperactivité et aux altérations aiguës et permanentes des fonctions motrices.

Comment l'alcool affecte le fœtus - Dommages au système nerveux du bébé

Déformations possibles

Une mère qui boit de l’alcool pendant sa grossesse augmente considérablement les chances que son futur enfant souffre de défauts structurels plus anciens. Dans de nombreux cas, il existe des malformations congénitales du cœur qui mettent la vie en danger, mais les déformations des yeux, du squelette, des reins, des organes génitaux ou des membres sont également courantes.

Quelle quantité d’alcool peut-on boire ?

La plupart des gens pensent que ces situations ne se produisent que dans les cas d’alcoolisme grave, qu’en buvant de temps en temps, le fœtus ne subit aucun revers. La vérité est qu’il y a des femmes qui prennent un verre de vin pour se détendre ou pour des occasions spéciales sans que rien n’arrive au bébé, mais il n’en reste pas moins vrai que les organismes et la filtration de l’alcool dans notre corps sont différents selon les personnes.

Les antécédents familiaux et la génétique de la personne sont également pertinents, puisque le risque de syndrome d’alcoolisme fœtal est accru chez les femmes qui ont des antécédents familiaux d’alcoolisme ou qui ont elles-mêmes eu des épisodes de consommation excessive d’alcool.

Donc, quelle quantité d’alcool pouvez-vous boire ? Pour répondre à cette question, il faudrait examiner les études qui ont été faites sur ce sujet et en aucun cas il n’a été possible d’établir le schéma de l’ampleur de la nocivité. Compte tenu de ce qui précède, la position la plus raisonnable et la plus recommandable est de ne pas boire d’alcool en aucune circonstance.

Comment l'alcool affecte le fœtus - Quelle quantité d'alcool peut être consommée

Tout ne tourne pas autour de la mère

Mais il n’y a pas que les mères qui doivent limiter leur consommation et se priver d’un bon verre de vin, l’homme et sa santé interviennent également dans le bon développement du fœtus. Selon des études récentes, si le père a consommé de l’alcool avant la conception du bébé, les risques d’atteindre une leucémie augmente considérablement.

L’explication est que ce médicament produit des mutations dans les chromosomes qui provoquent une altération d’une protéine qui est associée à l’apparition de la leucémie. La même chose se produit avec le tabac, c’est pourquoi il est recommandé aux couples qui veulent concevoir un enfant de s’abstenir de boire de l’alcool et de fumer pendant un an avant la fécondation.

Un risque évitable

Si vous vous demandiez comment l’alcool affecte le fœtus, vous avez déjà une réponse, et c’est que cette drogue fait des ravages partout où elle passe, y compris de graves malformations et des anomalies de développement chez le futur bébé qui pourraient être facilement évitées avec l’abstinence.

Cet article est simplement informatif, dans blogtrw nous n’avons pas le pouvoir de prescrire un traitement médical ou de faire un quelconque diagnostic. Nous vous invitons à consulter un médecin en cas de problème ou de malaise de quelque nature que ce soit.