Comment les investisseurs devraient-ils faire pour garantir leurs comptes discrétionnaires ?

Les titulaires de comptes discrétionnaires peuvent bénéficier des services professionnels de gestion de placements à la demande. Mais en tant que titulaire du compte, vous êtes responsable des conséquences des transactions effectuées par le gestionnaire de compte discrétionnaire rattaché à votre compte.

De plus, il y a déjà eu des cas d’atteinte à la confidentialité des comptes discrétionnaires. Par exemple, en dehors du mandat convenu avec le client, certains courtiers ont effectué des transactions sans l’autorisation écrite du propriétaire du compte.

Par conséquent, les investisseurs doivent protéger soigneusement leurs propres intérêts.

1. Ouvrir un compte discrétionnaire correctement

 Vous devez ouvrir un compte discrétionnaire si vous voulez autoriser les maisons de courtage, les sociétés de gestion de placements ou les banques à gérer votre compte de placement et à effectuer des opérations en votre nom. Vous ne devez pas simplement donner votre autorisation à un tiers, même s’il s’agit d’un ami ou d’un parent.

2. Signer l’accord du client pour le compte discrétionnaire

Vous devez avoir un contrat en tant que client avec le compte discrétionnaire. Si le titulaire du compte n’a pas donné d’autorisation écrite et qu’il n’y a eu qu’une entente verbale, des différends peuvent survenir. Dans ce genre de cas, il s’agit toujours de la parole d’une personne contre celle d’une autre.

Pour éviter ce genre de situation, l’arrangement discrétionnaire doit être écrit et signé par les deux concernés.

3. Comprendre pleinement le mandat et la stratégie de placement

Que ce soit en rapport à des produits dérivés, d’opérations de financement sur marge, de prêts, d’emprunts sur actions ou autres, les investisseurs doivent bien comprendre le mandat et la stratégie de leurs comptes discrétionnaires.

Il s’agit de s’assurer que le mandat de placement, la stratégie adopté et la liquidité du portefeuille de placement sont conformes à vos objectifs de placement et à votre goût du risque.

4. Surveillez votre compte de près

Il faut s’assurer que chacune des opérations est conforme, vérifiez soigneusement que chaque transaction correspond à votre mandat de placement. Confirmez le solde de trésorerie ainsi que chaque détail des opérations figurant sur le relevé de compte.

5. Examiner périodiquement le rendement des comptes

Communiquez régulièrement avec votre gestionnaire de compte discrétionnaire. Ensemble, examinez le rendement des placements du compte pour vous assurer qu’il correspond à vos objectifs de placement. Prenez des notes lors de toute réunion ou appel téléphonique avec le directeur de compte discrétionnaire.

De cette façon, vous aurez des dossiers auxquels vous pourrez vous référer si quoi que ce soit nécessite de lever le drapeau rouge à l’avenir.

6. Faites vos propres recherches

Bien que les comptes discrétionnaires offrent des services professionnels de gestion de placements, les investisseurs ne devraient pas se fier entièrement à leurs gestionnaires de comptes. En plaçant leurs capitaux, ils devraient plutôt mener des recherches indépendantes afin de surveiller leurs activités de compte. De la sorte, ces derniers gardent le contrôle du rendement de leurs gestionnaires de compte discrétionnaires.

7. Demandes de renseignements et plaintes

Si vous constatez des erreurs ou des irrégularités dans votre compte, par exemple, si vous constatez des transactions en dehors du mandat de placement, vous devez contacter immédiatement le responsable de votre compte discrétionnaire.